jeudi 16 septembre 2021

Sécuriser les outils de management visuel sur tableau blanc virtuel [sep 2021]

Le Covid a fait émergé de nouvelles solutions numériques de tableaux blancs virtuels collaboratifs (Mural, Draft, Excalidraw, Stormboard,...), amenant les fournisseurs précurseurs (Microsoft Whiteboard, Google Jamboard, Padlet, Klaxoon,...) à faire évoluer leurs offres.

Outre la grille tarifaire, des fournisseurs ont alors aménagé leurs tableaux blancs avec des méthodes de management visuel (templates) [1].

Ces nouvelles solutions "support + contenu" sont présentées aux événements de l'Ed Tech [2], qui sont largement courus par les directions des ressources humaines (DRH) chargées des programmes d'upskilling / reskilling des collaborateurs.

Néanmoins, de l'offre "tableaux blancs virtuels + templates", certaines grandes entreprises ne retiennent que l'idée d'aménager ces tableaux blancs virtuels, mais avec leurs propres contenus de management visuel.



De cette stratégie de sourcing, ces entreprises en attendent d'abord un meilleur alignement aux besoins d'entreprise, notamment en termes d'image et d'appartenance, notamment en mettant en œuvre une charte graphique corporate ; elles obtiennent aussi une souplesse opérationnelle accrue, en laissant le choix de l'environnement, - Microsoft, Google, opensource, service numérique propriétaire-, aux unités opérationnelles et aux managers de proximité.

Concernant les droits éventuellement portés par les méthodes de management visuel, elles peuvent en assurer une meilleure sécurité juridique.

C'est le cas pour les grandes entreprises du secteur des industries culturelles et créatives (entertainment, média, luxe, éducation,...) [2], où le droit d'auteur est central au métier et qui, dès lors, se sont dotées de compétences juridiques spécialisées.

Leurs DRH pourront opportunément consulter ces compétences en vue d'un éclairage sur la distinction entre citation, pastiche, parodie, adaptation, transposition et plagiat [3] ainsi que sur les précautions d'utilisation par les collaborateurs de l'entreprise d'une œuvre de l'esprit.

Enfin, sur le plan de la stratégie de sourcing, un contact direct aux exploitants originaux des droits peut ouvrir des opportunités d'innovation conjointe.

 

[1] Agile games : des émotions pour l'entreprise, Répertoire de l'entreprise numérique créative, jan 2019
[2] Ed Tech ou la désintégration de la chaine de valeur de la formation professionnelle, X-Open-Innovation, avril 2019
[3] BAC français 2018 : un test pour préparer l'épreuve de commentaire de texte, X-Propriété-Intellectuelle, juin 2018 


Avertissement : 

Ce billet, qui relève de l'expérience de l'auteur, est une simple opinion. L'auteur n'a ni compétence ni qualification pour donner un quelconque conseil juridique. Il appartient entièrement au lecteur de consulter le cas échéant un conseil en propriété intellectuelle (CPI).